Hélène Grimaud et Lionel Bringuier !

9 sept. 2019

Hélène Grimaud et Lionel Bringuier !

Événement exceptionnel : venez écouter la talentueuse pianiste lors des concerts des 26 et 27 septembre sous la direction de Lionel Bringuier

Hélène Grimaud

Une carrière internationale commencée en provence

 

La belle et médiatique pianiste Hélène Grimaud a beau être la plus américaine des grandes pianistes française, elle n’en est pas moins originaire de notre région.

Elle est née, en effet, à Aix-en-Provence, a étudié au conservatoire de sa ville natale puis chez le célèbre Pierre Barbizet au MIDEM de Cannes en 1987 : elle avait alors 18 ans.

Sa carrière internationale était lancée. Paris, Tokyo, les Etats-Unis l’attendaient.

En 1990, elle donne un premier récital à New-York.

En 1991, âgée de 21 ans, elle se trouve aux Etats-Unis. Elle se prend, alors, d’une passion extra musicale qui va énormément l’occuper : la vie des loups. Elle étudie les mœurs et comportements de ces animaux, crée une fondation et un parc consacrés à leur réhabilitation.

Poursuivant au demeurant sa carrière musicale, Hélène Grimaud est invitée à jouer en soliste par de grands orchestres : Philharmonique de Radio-France, Philharmonique de Berlin, Concertgebouw d’Amsterdam, Philharmonique de Saint Petersbourg, Orchestre de Paris, etc. Elle joue sous la direction de grands chefs tels que Claudio Abbado, Myung-Whun Chung, Vladimir Ashkenazy, Pierre Boulez, Riccardo Chailly, Charles Dutoit, Bernard Haitink, Christoph Eschenbach, Valéry Gergiev, Kurt Masur, Esa Pekka Salonen, Kurt Sanderling, Jukka-Pekka Saraste, Iouri Temirkanov, Michael Tilson Thomas, David Zinman. La liste est impressionnante !

 

Le pouvoir de la musique sur les images du passé

La discographie d’Hélène Grimaud est considérable. Son dernier disque, qui vient récemment de sortir chez Deutsche Grammophon s’intitule Memory. Il porte sur une série de petites pièces de Chopin et Debussy, entre autres, mettant en évidence le pouvoir de la musique de faire ressurgir en nous des images du passé.

« La mémoire et la musique sont des partenaires parfaits », dit Hélène Grimaud. « Les deux sont fugaces, jamais fixes, toujours sujets à interprétation. Nos identités sont formées à partir de souvenirs, tout comme bon nombre d’événements que nous avons vécus sont liés à des souvenirs musicaux. »

A la suite de ce disque, après une tournée de six semaines aux Etats-Unis, Hélène Grimaud entame à Nice, le 26 septembre, une tournée européenne.

Elle jouera sur la scène de l’Opéra de Nice le Concerto de Ravel sous la direction de Lionel Bringuier. Elle a avec ce chef niçois, une réelle complicité. Ils ont été plusieurs fois en scène ensemble, en Europe ou en Amérique. Ils ont interprété ensemble le quatrième concerto de Beethoven à Leipzig et à Dallas, le premier concerto de Brahms à San Francisco. En ce qui concerne le Concerto de Ravel, ils l’ont joué ensemble à Los Angeles et à la Tonhalle de Zurich.

 

Par André Peyrègne